REINSERTION - Entreprendre sa liberté

Date limite de candidature : 17 Mai 2024
Organisme : Fondation Entreprendre, la Fondation Groupe M6, Cegid Solidaire et Le Chant des Etoiles

Objectifs de l'appel à projets :

  • Accompagner la réinsertion d’un public fragile aux besoins spécifiques  

Selon le Ministère de la justice, plus de 250 000 personnes font l’objet d’une mesure de justice en France. 76 000 d’entre elles sont détenues en établissements pénitentiaires, et environ 180 000 sont suivies par la justice dans le cadre d’aménagements de peine, de mesures pré ou post-sentencielles.

Ce public fragile présente de multiples carences constituant des freins à la reprise d’une activité professionnelle : pas de perspectives de logement stable en sortie de prison, leur image est très souvent négative auprès des employeurs…

Or 5 à 20% de ces personnes souhaiteraient se lancer dans l’entrepreneuriat (d’après l’étude menée par Sylvain L’huissier pour la Fondation Entreprendre en 2022) pour éprouver leurs capacités à agir, retrouver un sentiment de liberté, renouer de manière autonome avec un horizon professionnel. Cela implique un accompagnement adapté.

  • L’entrepreneuriat : vecteur d’émancipation et de résilience pour les personnes sous mesure de justice.

L’objectif de l’appel à projets est de faire prendre conscience à ce public fragile des réalités liées au monde de l’entrepreneuriat, lui permettre de choisir son orientation professionnelle grâce à une meilleure identification des acteurs de l’accompagnement.

C’est aussi leur permettre d’augmenter leur chance d’insertion professionnelle en renforçant leur employabilité grâce à l’acquisition de compétences entrepreneuriales, ou en créant leur propre entreprise.

Eligibilité des structures : associations éligibles au mécénat.

Eligibilité des projets :

  • Public cible : public faisant l’objet d’une mesure justice, femmes ou hommes, mineurs ou majeurs, en milieu carcéral ou semi-liberté, ayant une possibilité d’insertion professionnelle proche. Les projets peuvent également cibler les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP).
  • Les projets devront démontrer un ancrage territorial fort en France métropolitaine et territoires ultra-marins.
  • Portage : Les projets devront être co-portés par 2 structures d’intérêt général, avec une expertise justice et une expertise entrepreneuriale, dont l’une sera le pilote clairement identifié. Les coalitions d’acteurs (notamment avec le soutien de l’administration pénitentiaire par exemple) seront favorisées

A la clé :

  • Soutien financier de 1 000 000 € réparti entre les différents projets
  • Participation à une démarche collective d'innovation sociale

» Télécharger la pièce-jointe



PARTENAIRES


FINANCEURS



Ils nous ont aussi aidé dans la construction d'ESSor